ETRANGETE DES PETITS MONDES Roman

PRESENTATION DU LIVRE

Tout français a, parait il, un manuscrit de roman caché tout au fond d’un tiroir et je n’ai pas échappé à la règle après, comme il se doit, quelques dizaines de refus de la part d’éditeurs. Alors pourquoi ne pas le mettre en ligne ? Et advienne que pourra, même si j’ai zéro lecteur.

J’ai écrit ce bouquin entre l’été 2007 et l’été 2008, en plein démarrage de la crise (et ça se ressent). Il s’agit au départ d’une mise en forme des histoires que j’ai inventées pour mes enfants (notamment celle de l’enfant qui se transforme en chat) mais très vite j’ai intégré toutes sortes de sujets, allant du polar à la fantasy et j’ai adoré multiplier les niveaux d’écriture si bien que, selon les chapitres, le lecteur peut se retrouver dans un conte pour enfants, un récit de fantasy voire dans un mini manuel de sciences sociales (mais pas trop chiant , rassurez vous) avec, je l’espère, une pointe de poésie.

Ce livre parle donc de doubles, de frères, d’enfance, de mondes multiples et de disparitions. On y trouve un personnage singulier , le Trickster , qui n’a jamais cessé de me rendre visite ; un personnage passionnant issu des récits mythologiques nord amérindiens et devenu par la suite un archétype régulièrement utilisé en ethnologie.

Ce livre fait un peu plus de 650 000 signes ( ce qui fait à peu près un livre de 350 pages) répartis en 13 chapitres. Je les mettrai en ligne peu à peu (un chapitre tous les trois ou quatre jours). Le début du livre est volontairement décousu mais les pièces du puzzle se mettent en place peu à peu. Il suffit de patienter.

etrangete-couverture-3-copie-2.jpg

 

PROLOGUE 
-          J’aurais du mal à expliquer, reprit la vieille. A première vue, cela ressemblait à une silhouette d’homme mais c’était étrangement mouvant, souple,…
-          Souple ?
-          Oui et j’ai eu l’impression que çà se transformait constamment et insensiblement, un peu comme…
Elle hésita un instant avant de reprendre :
-          Un peu comme une ombre chinoise ou un vieux film de Méliès. Connaissez-vous Méliès monsieur l’agent ? Non ? C’est bien dommage, les jolies choses se perdent.
Elle reprit son histoire :
-          Par exemple, à un moment j’ai cru voir un renard dressé sur ses pattes de derrière, ou bien un cafard, et l’instant d’après c’était un homme.
Elle se retourna vers le policier avec un petit sourire :
-          Vous me prenez pour une folle monsieur l’agent ?
-          Pas le moins du monde, madame, la nuit était noire et vous m’expliquez ce que vous avez perçu, pas plus

 Lire la suite ici

PARTIE I

 CHAPITRE 1 GEMELLITES - WYLLIE BENJAMIN C’était un de ses coins préférés, ces forges du 19ème siècle déjà mortes dans son enfance, qui semblaient braver et se moquer de ce monde qui prenait la même route qu’elles. Des squelettes désarticulés qui lorgnaient les immeubles aveuglés et pas encore détruits se dressant à l’entrée de la ville. Le 19ème siècle et le 20ème siècle se faisaient face dans une même impuissance devant la « douce stagnation», la lente mort d’un autre monde que Benjamin n’avait pas réussi à connaître, ou si peu, dans l’incompréhension de ses sept ans. Il aimait s’asseoir au flanc du coteau des forges. De là il pouvait admirer le coucher de soleil noyé dans le fleuve et on voyait au loin les masses obscures des usines alanguies, presque mortes. Une ou deux d’entre elles seulement marchait encore au ralenti. Les autres s’étaient éteintes depuis longtemps. Que s’était-il passé durant son absence ? Comment ce monde foisonnant, un peu fou, même avec sa cervelle de gamin il le voyait qu’il était fou, comment ce monde en était arrivé à cet état d’exténuation ? Pas un monde malade ni en crise. Seulement un monde fatigué qui avait du mal à se remettre de ses excès passés et qui vivotait sans trop de difficultés mais sans l’exubérance d’hier dont on lui avait parlé.  Lire la suite ici

 CHAPITRE 2 DECHIRURE - YVES ODILE  : Yves repensa à la réflexion du lieutenant de police : peut-être s’agit-il d’un rébus, chaque message constituant un morceau de phrase. Il avait donc eu l’idée de les recopier sur des morceaux de carton de façon à pouvoir les manipuler plus aisément et avait ainsi obtenu de nombreux fragments de phrases mais jamais rien de clair.   Lire la suite ici

 CHAPITRE 3 UBIQUITE-TRICKSTER   Enfin, le troisième interdit était celui de la nature de Trickster. Trickster était là et empoisonnait la vie de tous mais Trickster était Trickster et le serait de toute éternité. Lire la suite ici

 CHAPITRE 4 ALTERITE - SYLVINE  (...) mais aucun enfant n’avait jamais pu faire ce que faisait Sylvine en ce moment. Elle s’approcha de lui avec curiosité, sans grande crainte, et posa sa main : il semblait dormir, émettant un curieux ronflement, froid et métallique, parcouru de frissons et de bruissements ; de surprenantes vibrations traversèrent le bras de Sylvine et sillonnèrent son corps. La petite ferma alors les yeux … et vit la raison de vivre du Ver, l’incroyable faim qui le tenaillait continuellement.  Elle vit aussi l’état du monde s’il était amené à se réveiller.  Lire la suite ici

PARTIE II

CHAPITRE 5 L'ECHAPPEE - ALDEBERT-SYLVINE Aldebert et Sylvine regardèrent à nouveau autour d’eux : les algues n’étaient que des algues charriant des cadavres, les soupirs et les cris de joie avaient laissé place à l’odieux bruit émanant de leurs frottements. Puis, peu à peu, les cris d’enfants et les images de collines s’imposèrent à nouveau et Sylvine et Aldebert furent à nouveau tentés de les rejoindre. Plus d’une fois, Trickster dut casser la magie des algues.  Lire la suite ici

 CHAPITRE 6 IMPASSE - YVES Comme cela se produisait toutes les trois ou quatre séances, Benjamin avait envie de balancer son psy par la fenêtre et d’en trouver un autre…ou de ne pas en trouver du tout. Parler encore et encore de son enfance était aussi douloureux qu’un dépeçage ; qu’on lui arrache la peau petit à petit, couche après couche et qu’on mette la chair à vif, brutalement fragile et sanguinolente, sans moyen d’apaiser la douleur.  Lire la suite ici 

 CHAPITRE 7 UNICITE-CYPRIEN Cyprien aurait voulu crier, que Dominique et ses parents viennent voir ça, mais il restait bêtement la bouche ouverte, incapable d’émettre le moindre son. Et après quelques secondes, la forme se dressa face à lui. Le silure domina Cyprien de toute sa taille et s’abattit lourdement sur son canoë.Lire la suite ici

CHAPITRE 8 ABANDON - ODILE - Et toi, quelle est ta vie ? demanda Odile.

-Quelle est ma vie ? Et bien ma vie se passe à attendre et à penser.
- A penser à quoi ?
- A quoi veux tu que je pense dans ce trou noir ? Je ne pense à rien et je pense à moi. Parfois je pense au cadavre de ma mère qui m’a nourrie et à mes sœurs que j’ai dévorées. Trois que j’ai dévorées dans leur œuf mais la quatrième était déjà sortie : nous nous sommes mordues longtemps mutuellement avant que j’arrive à l’engloutir et il m’en est resté des blessures et des douleurs. Mais je lui en suis reconnaissante, ainsi qu’à ma mère, car elles m’ont donné la vie. Je suppose que toi aussi tu aimes ta mère et tes sœurs puisqu’elles se sont laissées dévorer pour que tu survives.      Lire la suite ici

 

CHAPITRE 9  LA GESTE D’ODILE C’était un spectacle assez fascinant : son grand-père s’atrophia peu à peu, se courba, mit les mains à terre. Son visage s’allongea, ainsi que sa colonne vertébrale, son dos se creusa. Et lentement, le vieil homme laissa place à un tout aussi vieux chien, au même regard empli de bonté et de tendresse. Le chien se posta devant une des portes de la première enceinte. Les Brenneux ne tarderaient pas à ouvrir les portes pour déposer leur production et prendre en échange les dons des Drati. Lire la suite ici

 

 

 
 

 


 

 

 

L'histoire se déroule dans deux mondes aux temporalités différentes. Cette annexe permet de mettre en rapport les deux calendriers

annexe-calendriers.doc annexe-calendriers.doc

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×