DESSINE MOI LA SOCIETE 2007-2008 I

Il s'agit d'un exercice demandé à une classe de première Economique et Sociale et destiné  à préparer un cours sur la stratification sociale. Il a été demandé aux élèves de faire un dessin sur leur représentation de la Société. La demande est volontairement vague de façon à accorder le maximum de possibilités de représentation (pour cet exercice, je me suis inspiré des propositions de mon collègue Ch. Foraison).

Des vingt-huit dessins récupérés, j'ai tiré une rapide analyse de contenu. Bien sûr, cette analyse est loin d'être scientifique et on peut avancer un certain nombre de critiques :                                                                                                                                        - L'analyse porte sur un petit nombre de dessins (28). 

- L'influence du professeur et de ses cours aurait pu introduire un biais : cela ne semble pas être le cas puisque, dans cette hypothèse, on devrait s'attendre à une relative uniformité des représentations. or ce n'est pas le cas.

- Un effet d'âge est peut être à retenir : la référence constante à l'indifférence que nous retrouvons dans ces dessins est elle due aux évolutions de la société ou bien est il normal que ce sentiment prédomine chez desadolescents?  

- Un effet conjoncturel :  on retrouve fréquemment une représentation quasi-monarchique de la Société avec Nicolas Sarkozy au sommet. Cela relève-t-il d'une vision stable de la société (le président serait alors vu comme un monarque, de De Gaulle à Sarkozy) ou est ce du à l'omniprésence de N. Sarkozy dans les medias?

Ces critiques sont bien sûr valides dans le cadre d'un travail de recherche mais, en l'occurrence, l'objectif premier est pédagogique puisqu'il s'agit de partir de représentations des élèves pour aboutir à des approches théoriques des classes sociales.

 ANALYSE GLOBALE :

Ce qui est frappant dans l'analyse de ces dessins, c'est que la représentation la plus fréquente est institutionnelle : la Société c'est d'abord les Institutions (Etat, Ecole,...) à l'exception notable de la Religion (sauf dans deux dessins, de manière détournée). Ces élèves ont une représentation très "Troisième République" de la Société (dessins n° 2, 6, 14,16, 17, 21). En revanche, l'idée de Nation est pratiquement absente (dessin 19). Le deuxième thème omniprésent est (sans surprise) l'argent (dessins 17, 22, 24) Par ailleurs, comme on pouvait s'y attendre, la représentation est souvent hiérarchisée, que cette hiérarchie soir reconnue ou non (dessins 17, 22, 24). Les représentations en termes de groupes voire de classes sociales sont fréquentes et tournent autour des représentations en deux ou trois classes. Faut-il voir dans ce dernier cas la place importante qu'occupe la "classe moyenne" dans les medias aujourd'hui?                                                                                                                                   En revanche, il est frappant de constater que les rerésentations en termes de conflit sont rares, le seul dessin y faisant référence est le n°3 mais il présente un conflit "privé/public" et non un conflit de classe (qu'on ne retrouve dans aucun dessin). Les représentations en termes de solidarité sont également assez rares et cela ne concerne que la solidarité entre classe(s) moyenne(s) et classe(s) populaires.

Le sentiment dominant est celui de l'indifférence (dessins 1, 5, 27, 28 voir 9). L'exclusion est fréquemment évoquée mais elle peut prendre plusieurs formes:                                                                                                                                          - L'exclusion d'un individu (SDF,...) (dessins 22, 25)

- L'exclusion peut être perçue comme volontaire (dessin 22) 

- L'exclusion peut être territoriale et/ou concerner les plus pauvres (dessin 14) - Mais il ,y a aussi une exclusion des plus riches (dessin 9)

La coupure perçue dans la Société peut donc passer entre les plus pauvres et le reste de la population mais aussi entre les plus riches et le reste de la population. Cette coupure "en haut de l'échelle sociale" peut également concerner les "people" voire une ou deux personnes ( en général, le couple Sarkozy-Bruni), renouant ave une vision quasi-monarchique de la Société. Enfin, on retiendra le caractère anonyme voire "anomique" de plusieurs représentations.

 

                                        TABLEAU RECAPITULATIF

                          THEMES                                                 DOCUMENTS
ARGENT 4,5,9,11,21,28
INSTITUTIONS                    2,6,14,16,17,21                              
HIERARCHIE 17,22,(24)
INEGALITES 1,5,11,18,28
GROUPES SOCIAUX : DEUX GROUPES 18
GROUPES SOCIAUX  : TROIS GROUPES 12,26
CONFLIT 3
SOLIDARITE (et Nation) 19
INDIFFERENCE 1,5,27,28,(9)
EXCLUSION D'INDIVIDUS PAUVRES 22,25
EXCLUSION DE GROUPES PAUVRES 14
EXCLUSION DE RICHES 9
MONARCHIE 10,11
ANOMIE, ANONYMAT 4,7,8,20,25
AUTRES 8,13,23

 

 

DESSIN N°1

commentaire de l'élève : l a société d'aujourd'hui telle que je la vois est marquée par de grandes différences de revenus, certains ayant peu d'argent et des enfants à charge, d'autres gagnant beaucoup et  dépensant seulement pour eux mêmes (en haut à gauche). Cela est aussi représenté en haut à  droite par le mendiant SDF n'ayant rien pour survivre tandis que certains reçoivent des "golden parachute" alors que leur entreprise est au plus mal après leur gestion. La société est aussi marquée par une hausse de prix incroyable qui conduit au marquage de tarifs exorbitants pour des produits de première nécessité (en bas à gauche). La société actuelle est aussi marquée par l’augmentation des violences et des accidents de la route (en bas au centre). La société est enfin un ensemble de vies et d’esprits tournés vers la productivité, le salaire, ...qui ne laissent pas beaucoup de place aux projets professionnels.


 

<

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×