VALEUR AJOUTEE ET PRODUCTIVITE

VALEUR AJOUTEE ET PRODUCTIVITE

 

Les facteurs de la Valeur Ajoutée.

            On trouve vraiment de tout dans les vide-greniers – de la vraiment bonne affaire à l’instrument informe- rouillé et poussiéreux – et on trouve de tous les prix. Antoine tomba par hasard sur un étalage de pièces de montres (de vieilles montres, d’avant l’électronique) : aiguilles, cadrans, remontoirs,…toutes les pièces éteint disponibles. Après une rapide négociation, il acheta au vendeur l’ensemble des pièces nécessaires pour faire une montre. Le vendeur commença par lui proposer de lui vendre le tout 30 Euros. Antoine sursauta : pour ce prix, il pouvait s’acheter une montre, certes de bas de gamme, mais prête à fonctionner alors qu’ici il lui faudrait prendre le temps de fabriquer sa montre, à supposer qu’il en ait les capacités. Le vendeur lui proposa alors de lui vendre ces Consommations Intermédiaires C.I.) 7 Euros et s’engagea à en faire une montre moyennant 23 Euros. La montre lui reviendrait alors à 30 Euros.

            Il apparaît donc que la montre vaut plus que la somme de ses ingrédients (ses Consommations Intermédiaires) ; on peut dire ici que 1+1 fait plus que 2. On peut donc dire qu’on a ajouté de la valeur aux consommations intermédiaires.

 

Questions :

1) Qu’appelle-t-on Valeur Ajoutée » ? Quelle est sa formule ?

2) Dans ce texte, le vendeur demande 23 Euros pour fabriquer la montre. Imaginons qu’il demande, non pas 23, mais 30 ou 40 Euros. Comment pourrait il justifier ce prix plus élevé ?

 


A quoi sert la Valeur Ajoutée ?

Nous avons donc vu de quoi dépend la Valeur Ajoutée. On peut maintenant se demander à quoi elle peut servir ; ou dit autrement, on peut se demander à quoi seront affectés les 23 Euros de Valeur Ajoutée.

Nous allons modifier un peu notre exemple en imaginant qu’il ne s’agit pas d’un horloger indépendant mais d’un patron qui s’occupe de la gestion de son entreprise et qui a embauché un salarié chargé de fabriquer les montres. Il y a déjà eu 7 Euros utilisés pour acheter les consommations intermédiaires. A quoi peuvent servir les 23 Euros restants ? Pensez qu’il y a un patron, un salarié mais qu’il faut aussi financer la protection sociale des deux et u’il peut y avoir d’autres intervenants (dans le cas d’une société anonyme, par exemple).

 

Questions :

3) Indiquez les utilisations possibles de la valeur ajoutée

4) Faites un schéma dans lequel vous représenterez la valeur ajoutée et ses facteurs.

5) Faites un schéma dans lequel vous représenterez la valeur ajoutée et ses utilisations.

 

Les agrégats économiques : l’évaluation de l’activité économique.

            On comprend donc l’importance de la Valeur Ajoutée : plus celle ci est élevée et plus les revenus distribués le seront (notamment les salaires et es profits qui servent à a consommation et à l’investissement). La V.A. est donc au cœur de la « richesse » de l’économie. Ainsi pour connaître cette dernière, on ajoute les différentes valeurs ajoutées des entreprises, ce qui permet d’obtenir le Produit Intérieur Brut (P.I.B.).

 

PIB = Somme de VA + TVA + Droits de douane

 

Mais pourquoi ajouter les Va et pas simplement les productions des entreprises ? Le petit exemple suivant nous permettra de le comprendre.

            Imaginons qua dans une économie nous ayons trois activités seulement : certaines entreprises s’occupent de couper des arbres (nous l’appellerons cette activité secteur A »). Toutes ces coupes sont vendues aux entreprises du secteur B qui s’occupent de fabriquer des planches, des pieds de table,…Enfin les entreprises du secteur C achètent la totalité de la production d B pour faire des meubles (nous supposerons qu’on n’utilise ni clous ni colle,…).

Supposons que les productions annuelles soient les suivantes :

Secteur A : 100 000 Unités monétaires (UM)

Secteur B : 150 000 Unités monétaires (UM)

Secteur C : 200 000 Unités monétaires (UM)

 

            Si on se contente d’additionner les productions pour obtenir une « production nationale » on aboutit à un résultat surévalué parce qu’on fait des double comptabilisations. Si on enlève les CI qui sont comptés deux ou trois fois, on se rend compte qu’il nous reste la Valeur Ajoutée de chaque secteur. On comprend alors pourquoi il faut additionner les valeurs ajoutées et non les productions. 

 

Questions :

6) Ajoutez les productions des trois secteurs et montrez qu’on additionne plusieurs fois les mêmes produits.

7) Retrouvez les valeurs ajoutées de chaque secteur.

 

Le PIB est ce qu’on appelle un « agrégat économique » mais il n’est pas le seul. Le PIB permet de calculer ce qui est produit sur le territoire par les entreprises françaises et étrangères mais on peut vouloir aussi calculer ce qui est produit par les seules entreprises françaises en France et à l’étranger : on calcule alors le PNB.

Enfin, on peut calculer le Revenu National.

 

8) Recherchez dans un, dictionnaire économique les formules d PNB et du Revenu national.

 

La productivité.

            Nous avons donc vu le rôle central de la Valeur Ajoutée et du PIB mais il ne suffit pas d’avoir un PIB important, encore faut il que celui ci augmente régulièrement. On appellera facteurs de production tous les éléments qui permettent d’augmenter la production (et donc le pIB). Si on reprend l’exemple de l’horloger, on voit qu’il existe trois facteurs de production.
            Supposons que la production de montres passe de 10 montres par jour à 20 montres par jour. Cela peut être du au fait qu’on double le nombre de salariés -ou qu’on augmente leur temps de travail- (facteur travail), ce qui suppose q’on  augmente le nombre d’outils ou de machines pour que chaque salarié puisse travailler (facteur capital). Mais il est également possible qu’on ait le même nombre de salariés et d’outils mais qu’ils « travaillent plus vite », qu’en une heure on produise plus de montres.

 

Les sources de la productivité.

            A quoi cela peut il être dû ?

            Peut être que l’ouvrier a acquis une qualification nouvelle qui lui permet de travailler plus efficacement, peut être lui a-t-on promis une prime s’il travaille plus vite ; peut être a-t-il peut d’être licencié. Cependant , deux explications semblent plus importantes : premièrement, il peut utiliser des machines plus performantes que les précédentes ; deuxièmement, s’il y a plusieurs salariés, on peut avoir mis en place une meilleure organisation du travail qui permet d’éviter les temps morts.

 

Utilisations des gains de productivité.

Si cette productivité augmente, la production coûtera moins cher. Intuitivement, cela est simple à comprendre : si on produit 2 montres par heure, chaque montre coûtera moins cher que si  on en produit qu’une.

            Reprenons l’exemple du début du texte :

C.I. = 7 Euros (par montre)               Production = 30 Euros (valeur finale d’une montre)

V.A. = 23 Euros.        Il y a un seul salarié qui est payé 10 euros de l’heure.

Supposons que la productivité passe d’une montre à deux montres produites par heure (avec un seul salarié).

Question :

9) Calculez la nouvelle VA (pour deux montres).

10) L’augmentation de Valeur Ajoutée est appelée « gains de productivité ». Que peut on faire de ces gains de productivité ?

11) Construisez un schéma d’implication en intégrant les éléments suivants :

Gains de productivité (et baisse du coût moyen), consommation, investissement, ventes, prix, organisation du travail, qualification, progrès technique, salaires, profits, prélèvements obligatoires, dépenses publiques.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×